Conseiller Général du canton de Bordeaux I et Conseiller Régional d'Aquitaine

   
» Agenda

Menu:

retour page précédente...

RAPPEL : Déclaration d'Alain Juppé en novembre 2015... Girouette !

Publié le 15/07/2016

C'est pitoyable de voir que ce candidat à la présidence de la République a perdu hier son sang froid et sa stature d'homme d'Etat en une seule phrase

RAPPEL : Déclaration d'Alain Juppé après l'intervention du Président de la République au congrès de Versaille du 16 novembre 2015, réuni suite aux attentats du 13 novembre à Paris. C'est pitoyable de voir que ce candidat à la présidence de la République a perdu hier son sang froid et sa stature d'homme d'Etat en une seule phrase où il laisse penser que s'il avait été au pouvoir l'attentat de Nice n'aurait pas eu lieu... On va se rappeler de cette déclaration, si la droite revenait au pouvoir !
Voici ce qu'il disait en novembre 2015 :
"«On ne peut pas toujours être dans la surenchère»
De son côté, Alain Juppé a taillé en pièces quasiment tous les arguments de ses amis politiques, faisant observer qu'«on ne peut pas toujours être dans la surenchère». Il soutient la création de 8 500 postes de fonctionnaires de police, reconnaissant au passage que l’on a «sans doute eu tort d’en supprimer». «Tout n’était pas parfait avant 2012, tout n’était pas catastrophique après 2012» a-t-il même ajouté. Une formule sacrilège qui n’a pas dû passer inaperçue dans les rangs sarkozystes.
Juppé prend donc sa part dans ce «fiasco syrien». Il prend acte que la stratégie russe – «conforter Bachar al-Assad» – sort victorieuse et dit que Hollande a «raison d’essayer de constituer une coalition unique».
Les chefs de LR pilonnent Hollande, Juppé salue un «très bon discours»."...



retour page précédente...