Conseiller Général du canton de Bordeaux I et Conseiller Régional d'Aquitaine

   
» Agenda

Menu:

retour page précédente...

Bordeaux : Le forum d'Avignon, un éphémère vent de culture.

Publié le 02/04/2016

"que du vent perdu dans les nimbes des coups éphémères de communication d'un présent stratégique tourné vers un seul homme."

"Ce WE Bordeaux était la capitale des industries créatives"... Avant de développer ses arguments contre le texte de Sandrine Doucet voici donc la phrase "chapeau" de Fabien Robert "BORDEAUX CAPITALE" Capitale du vélo, capitale de l'angélique de l'estuaire, capitale du tourisme, capitale de la promotion immobilière ultra libérale... il faut que Bordeaux soit CAPITALE ! Ce WE Bordeaux fut capitale de l'éphémère, du discours culturel, agrémenté d'un off aussi éphémère que le CAPITAL FORUM ! Quant à vouloir marquer son temps et avoir son nom connu dans l'histoire, faut il rappeler que même les vents ont un nom, comme les ouragans destructeurs, mais il n'en reste pas moins du vent.
Fabien, que j'aime bien joue son rôle d'adjoint au maire et pendant que son maire circule dans tous les coins il tient la tranchée... Un bon soldat !
Le Département et la Région sont vilipendés par notre grenadier voltigeur culturel municipal... mais ni la Région, ni le Département ne sont là pour être les simples tiroirs-caisses des actions culturelles de la ville de Bordeaux. Il m'est difficile d'énumérer les millions d'euros de financements des collectivités régionale et départementale pour les structures culturelles de proximité. Si certaines subventions baissent, il faut parfois rappeler qu'à Bordeaux beaucoup de structures culturelles ne survivaient qu'avec l'argent du Département et de la Région. Maintenant que la municipalité, pour compenser ces quelques baisses, comme aussi celles de la ville dans certains quartiers, se réveille, et mette la main à la poche, ce n'est que justice!
Le vent souffle à Bordeaux, et pour qu'on en parle il faut qu'il souffle en permanence, alors on enchaîne... mais au bout de l'histoire il restera du vent !!! Mais l'Histoire, elle, fera son bilan... Le bilan culturel du vent sera compliqué à transcrire... mais le bilan réel de l'urbanisme destructeur de 80% du foncier de la ville sera bien inscrit, la destruction d'éléments majeur du patrimoine maritime de Bordeaux sera bien inscrite, les 26 millions d'euros de dépassement du budget de la cité du vin seront bien inscrits, mettre 60 ans pour construire une salle des fêtes sera bien inscrit, mettre 30 ans pour réhabiliter la salle des fêtes du Grand Parc sera bien inscrit, des quartiers entiers sous équipés en 70 ans de règne monolithique de la droite bordelaise seront bien inscrits, le flop d'EVENTO sera bien inscrit, le bilan très mitigé d'AGORA, sera bien inscrit, etc. Alors, le vent du Forum d'Avignon qui fit de Bordeaux pendant un weekend la CAPITALE des industries créatives ne restera que du vent perdu dans les nimbes des coups éphémères de communication d'un présent stratégique tourné vers un seul homme.



retour page précédente...