Conseiller Général du canton de Bordeaux I et Conseiller Régional d'Aquitaine

   
» Agenda

Menu:

retour page précédente...

ECOLES BORDEAUX-NORD : Y a-t-il encore un pilote dans l'avion à Bordeaux ?

Publié le 12/02/2016

Derrière la belle façade des quais de Bordeaux, la calamiteuse réalité de la vie des quartiers et la gestion pitoyable des nouveaux équipements scolaires nécessaires pour accueillir les enfants des nouveaux habitants... Cynique !

Derrière la belle façade des quais et de l'autre côté du miroir "d'eau", la calamiteuse réalité de la vie des quartiers et la gestion pitoyable des nouveaux équipements scolaires nécessaires pour accueillir les enfants des nouveaux habitants... Cynique ! Y a-t-il encore un pilote dans l'avion à Bordeaux ?




COMMUNIQUE DE PRESSE DE PHILIPPE DORTHE ET CORINNE GUILLEMOT

Conseillers départementaux de la Gironde (canton de Bordeaux 4)

Projet de construction d’une école provisoire en éléments modulaires sur un jardin public de la rue Dupaty, dit : « Jardin de ta sœur ».

Jeudi 11 février 2016, s’est tenue salle du Point de Jour à Bacalan, une réunion organisée par la ville de Bordeaux, sur les projets éducatifs des quartiers de Bordeaux-Nord.

A cette occasion les parents d’élèves présents ont questionné la ville à propos du projet de construction d’une école provisoire en éléments modulaires sur un jardin public de la rue Dupaty, dit : « Jardin de ta sœur ».

Cette décision est liée à l’impossibilité de construire l’école nécessaire au besoin des habitants du nouveau quartier des bassins à flot (secteur Lucien Faure), pour cause de pollution au radium du terrain réservé rue de la Faïencerie.

Philippe Dorthe Conseiller départemental et régional et Corinne Guillemot, Conseillère départementale de la Gironde (canton de Bordeaux 4) condamnent cette solution.

Dans ce quartier en pleine mutation (5000 logements programmés), comment la ville n’est-elle pas capable, en lien avec la promotion immobilière qui profite largement de cette politique d’urbanisation, de trouver rapidement un autre terrain définitif, sans être obligée de passer par une phase provisoire, qui va immobiliser un espace vert pendant plus de  trois ans, dans un quartier déjà très construit ?

Comment une municipalité qui passe son temps à communiquer sur son attractivité, son chiffre d’affaires touristique, ses quais, son miroir d’eau, etc. peut-elle traiter un sujet aussi important avec autant de désinvolture envers les enfants et leurs parents ?

Le « Jardin de ta sœur » est une espace de respiration, sauvé de la promotion immobilière, grâce à la mobilisation des habitants et  des associations du quartier.

Rappelons également que ce jardin a été aménagé avec une subvention du département de la Gironde (FDAEC).

Dans ce contexte, il n’est pas admissible d’accepter une solution aussi médiocre pour les nouveaux habitants de ce quartier auxquels on vante également la diversité des équipements publics.

Encore une fois, c’est la double peine pour les enfants : livraison d’une école provisoire au rabais et confiscation d’une grande partie d’un jardin public.

Dans cette affaire, il est incompréhensible que la ville n’ait pas anticipé l’état sanitaire du terrain de la rue de la Faïencerie puisque l’on savait qu’une industrie polluante était située à cet endroit.

Il est également légitime de se poser la question sur l’état des terrains jouxtant celui prévu pour la construction de l’école.

Les deux Conseillers départementaux, tout comme la Députée de la Circonscription Sandrine Doucet, ne peuvent accepter une telle méthode et une solution aussi désinvolte, qui ne correspond pas à l’image de la ville véhiculée par ses responsables.

En tout état de cause, si la municipalité avait l’idée de demander une participation financière au département et notamment dans le cadre du FDAEC (Fonds Départemental d’Aide à l’Équipement des communes), Philippe Dorthe et Corinne Guillemot s’y opposeront fermement.

Ils soutiennent également l’action des parents d’élèves qui ont lancé une pétition.



retour page précédente...