Conseiller Général du canton de Bordeaux I et Conseiller Régional d'Aquitaine

   
» Agenda

Menu:

retour page précédente...

RÉFUGIÉS

Publié le 05/09/2015

« Vous allez comprendre, vous savez dans mon pays, quand vous êtes encore vivant à la fin de la journée, c’est que vous avez passé une bonne journée ».

Il y a quelques années, au moment des guerres fratricides du Rwanda, un journaliste demandait alors  à un réfugié bloqué dans un camp de rétention ce qu’il pensait trouver, ici en Europe. Et cet homme, au port fier et gracieux, répondit :

 «  Vous allez comprendre, vous savez dans mon pays, quand vous êtes encore vivant à la fin de la journée, c’est que vous avez passé une bonne journée ».

Cette réponse m’avait marqué, en quelques mots cet homme nous a fait comprendre que lui et ses compatriotes venaient simplement sauver leur vie !  

Aujourd’hui j’irai manifester avec mes amis en solidarité avec les « réfugiés », je dis bien les réfugiés et non les « migrants ».

Le terme de « migrant » est beaucoup plus lié à un déplacement économique. Les États-Unis ne sont peuplés que de descendants de migrants, venus de France, d’Italie, d’Irlande, d’Amérique latine…

Ces migrants là quittaient leur pays pour tenter de faire fortune, de vivre mieux, etc.

Mais dès qu’il s’agit de personnes dont l’intégrité physique est en danger, il me paraît plus juste de parler de Réfugiés. Quand on est obligé de quitter son pays parce qu’on est engagé politique et que l’on risque la peine de mort ou de finir en prison on ne parle pas de « migrant politique », mais bien de « réfugié politique ».

Aujourd’hui, l’occident et particulièrement l’Europe, se trouve devant une arrivée massive de réfugiés, qui ne sont plus des réfugiés politiques engagés, mais de gens qui viennent se réfugier où ils peuvent, dans le but de simplement survivre.

Toutes ces personnes viennent de ces pays, dirigés par des forces obscurantistes, qui mettent en avant une religion, alors qu’elles ne sont ni plus ni moins que des organisations mafieuses et claniques, qui, pour prendre le pouvoir et surtout le garder n’ont d’autre projet à proposer que la terreur.

Là-bas, on ne meurt pas pour avoir critiqué un régime, on meurt simplement pour avoir soutenu du regard pendant une seconde un homme, voire un enfant armé.

Là bas, on est flagellée, lapidée ou pendue, non pas pour opinion, mais simplement pour avoir laissé quelques cheveux dépasser de son foulard.

Pour tout cela j’irai manifester.

J’irai manifester, non pas mu par un quelconque sentiment de culpabilité d’occidental nanti, j’irai plutôt manifester avec un sentiment de colère, mais aussi d’impuissance, car je sais parfaitement que ces situations dramatiques, sont la résultante des politiques occidentales et particulièrement américaines et russes. Avec bien sûr une certaine complicité de la vielle Europe.

Les occidentaux, depuis des siècles, ont toujours donné les bonnes raisons de s’ingérer, on a même inventé des raisons humanistes avec le concept « Kouchnerien» ou « BHLvien » du « Droit d’ingérence ».

Philippe Dorthe le 05/09/2015

Cliquez ici pour télécharger le fichier



retour page précédente...