Conseiller Général du canton de Bordeaux I et Conseiller Régional d'Aquitaine

   
» Agenda

Menu:

retour page précédente...

Lettre de Corinne Guillemot à Eric Chevance...

Publié le 27/06/2014

Je me fiche de savoir si nous sommes adaptés aux responsabilités nationales...

Très cher Eric,


Merci pour ton appel à se dire « les choses » !

Bousculez, criez, dites et hurlez, s’il le faut, que nous n’avons pas donner nos voix pour que les principes mêmes de la gauche soient piétinés par ceux en qui on avait confiance.

Car c’est bien de cela dont il est question : le peuple de gauche a perdu sa confiance en ceux qui devraient le conduire, le guider, le protéger.

Notre famille subit un malaise idéologique du aux contradictions internes non surmontées de ce qui compose aujourd’hui notre identité.

Je me fiche de savoir si nous sommes adaptés aux responsabilités nationales, ce que je sais c’est que le gouvernement a pris depuis qqs mois des décisions qui ne rentrent pas dans le prisme habituel de mes valeurs de gauche.

François Hollande, FH, le « PR » ( !!!) a pris ses fonctions alors qu’un crise sans précédent a placé ses décisions dans l’urgence, certes. Mais quand même, le mot « Valeur » recouvre-t-il encore un sens pour nos serviteurs de l’état qui « dissertent » (merci Philippe !) à l’Elysée ?

De mon humble niveau, je n’ai pas de leçon à donner mais je me permets de souligner que cette « France de 2025 » qu’on nous promet doit impérativement intégrer les valeurs et l’identité de ce pourquoi les français ont voté majoritairement à gauche, même si je reste consciente que la gauche au pouvoir doit savoir transiger avec ses principes pour gouverner, mais le désordre nourrit la réprobation et on connait la fin : « la gauche n’est pas prête pour assumer le pouvoir et c’est le retour de la droite aux affaires » !

Nous allons vers une société de plus en plus individualiste, aux accents multi-culturels, aux brassages des pensées diverses et hélas, parfois ou trop souvent, extrêmes…

On dirait que les politiques en sont tout confondus et désarmés dans leur adaptabilité ?!

Nous, à gauche, nous avons pourtant les réponses, inscrites dans notre ADN : engagements humains, innovations sociales, valeurs (…et je mets des [s] exprès !).

Alors, pour remettre en mouvement la société par tous les moyens, il faut que le gouvernement redonne sa place aux acteurs de nos valeurs, ceux de la Culture en sont les dignes représentants. Ils représentent notre particularité, notre singularité, celles dont le monde entier nous envie…et on se couche devant le MEDEF ?! Ah, non, certainement pas ! comment ne pas rougir devant cette nouvelle génération qui est pourtant fortement ancrée à gauche , cette génération ouverte sur le monde, justement ? cette jeunesse représente notre atout pour demain et on lui retire le tapis sous les pieds en lui confisquant l’univers de la création ? apposons à cette tendance social-libérale choisie par le gouvernement une politique dont l’égalité devra être le cœur du générateur. Justice, Egalité, Laïcité…qu’est-ce que je vous disais : on revient aux fondamentaux, en fait ! mais la colère gronde et le temps des réponses aux doutes exprimés est venu. Allez, du courage, Monsieur le Président, Monsieur le « PR », François Hollande, François, cher camarade ! des ce n’est quand même pas compliqué d’appliquer une politique de solidarité quand on est de gauche, M…. à la fin !

Bon, voilà, en solidarité avec le mouvement des intermittents et avec Eric dans son combat pour le juste traitement de son expression.. et avec vous ttes et ts que je n’ai pas encore pour certaines et certains revus mais pour qui je garde une tendresse tant l’œuvre humaine et collective que nous avons partagée était forte.

A se revoir tout bientôt par ex aller susurrer à l’oreille du philosophe Ferry, ce que les acteurs culturels et leurs amis bordelais pensent de la Culture à « la Magrez » et inviter les politiques locaux à aller au contact des vrais gens…les intermittents en sont, si, si, je vous l’assure !

Corinne

 



retour page précédente...