Conseiller Général du canton de Bordeaux I et Conseiller Régional d'Aquitaine

   
» Agenda

Menu:

retour page précédente...

Bateaux bus : Intervention de Matthieu Rouveyre à la CUB...

Publié le 25/11/2011

Merci Matthieu de ne pas m'avoir oublié en rappelant que c'est un de mes grands combats politiques depuis 17 ans...



Monsieur le Président, mes chers collègues,

Cette délibération inscrit dans le réel la remise à flot des navettes fluviales dans l'agglomération bordelaise. Ce projet est intégré dans l'offre de service de transport, il est un outil en cohérence avec le projet métropolitain et ces navettes sont plébiscitées par les habitants.

1) Un projet réellement intégré à l'offre de service de transport en commun communautaire

Vous avez fait de la mobilité Monsieur le Président un axe fort de votre mandat : vous avez été à l'initiative de la réflexion sur la réorganisation globale du réseau bus et de tram, vous avez lancé les travaux du pont Bacalan Bastide et démarré le travail sur le pont Jean-Jacques Bosc, vous avez doté la CUB du service de vélo en libre service et dans quelques mois, les bateaux bus navigueront sur la Garonne.

L'offre initiale s'intègre dans le schéma global du transport en commun. Il y aura donc deux liaisons rapides et un circuit de cabotage. Les liaisons rapides aux heures de pointe sont prévues entre Lormont et Claveau, alternative au franchissement du pont d’Aquitaine et entre Stalingrad et Quinconces, alternative à l’utilisation de tronçons des lignes A et C du tramway particulièrement chargés. Le temps de parcours sera de l’ordre de 8 à 10 mn (embarquement et débarquement inclus) et les rotations toutes les 15 à 20 mn. Le circuit de cabotage devrait desservir Lormont, Claveau, les hangars des quais, la place Stalingrad et la place des Quinconces, autrement dit 5,9 km à parcourir en un peu plus d'une demi-heure.

2) Un outil cohérent dans le projet métropolitain

Quand on regarde une carte de la CUB, on voit bien nettement cette large bande couleur terre qui traverse le territoire. Ce morceau de fleuve a trop longtemps été considéré comme un objet de séparation alors qu'il peut être, au contraire un outil de rapprochement des territoires et des populations. Ce raccordement, ce raccrochement est un des enjeux essentiels du projet métropolitain.

Les ponts, le tram ont déjà commencé à affaisser cette barrière historique entre les deux rives et les navettes fluviales vont renforcer cet indispensable travail. Ces navettes dont deux catamarans construits dans le département, à Gujan-Mestras, feront le lien avec les Cascades de Garonne, elles auront également un intérêt touristique avec la découverte de la Garonne et la mise en valeur des quais rive droite.

Notons que, toujours en cohérence avec le projet métropolitain, ces navettes s'inscrivent dans une démarche de développement durable. Pas seulement parce que ces navettes seront dotés d’un système de propulsion électrique, pas seulement parce qu'elles sont une alternative à la voiture mais aussi parce qu'elles permettront réellement aux passagers de se réapproprier le fleuve, de se sensibiliser à la riche biodiversité qu'il recèle.

3) Des navettes plébiscitées par les habitants

On peut ici rendre hommage au combat de Philippe Dorthe qu'il mène depuis les années 95 pour un service public de transport sur la Garonne. Ancien président de l'association Amarrages, il a plusieurs fois témoigné de l'attente des résidents communautaires pour ces aménagements.

Cet engouement ne s'est jamais démenti. Dans le cadre des réunions de la Fabrique métropolitaine, la réintroduction de ces navettes était une revendication récurrente et traduit réellement l'espérance de la population de voir une réhabilitation du fleuve.

Les navettes deviendront un réflexe pour se rendre au travail ou se promener en famille le week-end et son succès justifiera le développement de ce réseau fluvial avec la création de nouvelles dessertes avec Floirac ou Bègles pour être en cohérence avec Bordeaux Euratlantique.

Pour conclure. En matière de transport communautaire et en quelques années, sous votre impulsion Monsieur le Président, ce qui était attendu, désiré est devenu concret. Évidemment, l'organisation de la mobilité est par définition un ouvrage à remettre cent fois sur le métier. Il ne s'agirait pas de se satisfaire des avancées obtenues mais saluons-les car l'enjeu de la mobilité c'est bien la nécessité d'offrir un service public du quotidien et du vivre ensemble et que pour le moment les résultats sont à la hauteur des attentes.




retour page précédente...